Ballade à la découverte de la faune Gersoise

Depuis quelques mois je sillonne le Gers. Une commande sur 8 mois pour réaliser une exposition permanente pour la cité des transitions énergétique et écologique du conseil départemental du Gers.

Ce blog me sert de journal, donc ce n’est pas forcément ces images que l’on va garder,  mais ce sont des recherches, des rencontres…

Ce matin il fait froid -3C° , nous sommes le 6 janvier 2019 dans le Gers ! J’ai pris la route en direction de Fleurance et cette buse perchée sur une branche morte observait les éventuels mulots à chasser. C’est un animal très farouche, dès que j’ai pris mon appareil elle s’est envolée. Il est bien de garder des arbres morts… ça fait partie de la biodiversité !

Autour de Fleurance, ce jour là j’ai pu observer: une buse, un écureuil roux, un élanion Blanc, une mésange…

Puis, j’ai suivi cet écureuil roux qui sautait de branche en branche tel un singe. J’ai souhaité ne garder que cette photo, car nous voyons bien son agilité dans les airs et sur les branches !

Ce qui est bien avec l’hiver c’est que l’on voit bien les petits animaux, car il n’y a plus de feuilles sur les arbres ! Et j’ai suivi un groupe de mésanges qui sont des petits oiseaux très actifs, au bec court, de forme assez trapue,  de la famille des Paridés. Elles sont arboricoles, insectivores et granivores. Le mâle et la femelle sont semblables. Les jeunes ressemblent aux adultes. Comme en hiver les oiseaux ne trouvent pas assez à manger, il est judicieux de les aider jusqu’en Mars. Voici quelque conseils sur ce site ICI:

Sur les berges j’ai rencontré un ragondin, ce n’est pas vraiment l’animal qui fait rêver ! Ce gros rat de rivière fait partie des mammifères rongeurs, connu également sous les noms de castor des marais, loutre d’Amérique, myopotame, lièvre des marais, racconda, etc.

Il n’est pas aimé car il creuse de longs terriers et entraîne souvent une déstabilisation et une érosion des berges, ou un comblement accéléré lorsqu’il s’agit de fossés ou de canaux. Le réseau de galeries peut même, lorsque la population est importante, aller jusqu’à fragiliser des ouvrages hydrauliques. Il déstabilise l’écosystème aquatique par sa surconsommation de plantes aquatiques et par sa destruction des nids d’oiseaux aquatiques. Bref, vous l’aurez compris, il n’a pas de prédateur naturel, (alligator, caïman, puma) en Europe. Officiellement, il est inscrit sur la liste des animaux susceptibles d’être classés nuisibles.

Puis j’ai rencontré, sur la même berge, une famille de canards sauvages ou “canard colvert”. Le mâle est aisément reconnaissable, pendant la période nuptiale, par sa tête d’un vert brillant. Après leur période nuptiale, à l’approche de l’été, il prend un plumage éclipse, de couleur beige semblable à celui des jeunes et des femelles.

Malheureusement, j’ai rencontré du plastique coincé dans la glace.  Il y avait aussi du papier toilette un peu partout…. Dommage que de nos jours, certains prennent la nature pour une poubelle !

Mi Novembre avec Angèle & Nicolas , nous sommes allés au lac pour découvrir quelques oiseaux migrateurs. Vous verrez ici des cormorans qui sèchent leurs ailes au soleil. Vous noterez que l’arbre, bien que mort, est encore très utile,  puisqu’il sert de perchoir et il est, de plus, bien situé, pratiquement au milieu du lac. J’étais très étonnée qu’il y ait des cormorans dans le Gers. On les voit plus près de la mer. J’ai appris qu’il y a 3 genres de cormorans et 36 espèces. Le Phalacrocorax carbo sinensis vit exclusivement en zones humides et le Gers est enserré entre des zones abritant de fortes colonies. Les pêcheurs ne les aiment pas trop car ils sont très gourmands et envahisseurs et peuvent être porteurs de la grippe aviaire. Il y a aussi dans le coin des écrevisses de Louisiane qui sont un fléau !

En levant la tête, quelle chance !!! un vol de spatules blanches! C’est un grand oiseau à l’allure d’un héron, avec un plumage blanc et reconnaissable à son bec long, large, curieusement ridé et spatulé à l’extrémité. On l’observe le plus souvent en groupes dans les eaux peu profondes.  La spatule blanche vole à la façon des cigognes ou des grues : cou tendu avec des battements rapides de leurs ailes rigides et est entrecoupé de planés. Considérée en danger au siècle dernier, la population européenne est actuellement en lente expansion du fait de leur protection ce qui est une bonne chose !

On la trouve sur l’ensemble du continent eurasiatique à des latitudes moyennes, mais aussi sur le sous-continent indien. Ces oiseaux vont sûrement passer l’hiver sur la côte atlantique africaine, au Djoudj par exemple !

En partant du lac, nous voyons un Elanion Blanc. C’est un petit rapace très joli à grosse tête. Bon, elle est prise de trop loin je vous l’accorde mais on peut distinguer qu’il est gris et blanc avec les épaules noires et un petit masque noir autour de l’œil.  Ses yeux sont rouge foncé. Ses pattes sont courtes avec des doigts jaunes. Il niche normalement en Espagne et en Afrique mais avec le réchauffement climatique on commence à en voir chez nous ! Il reste assez rare en Europe.  Il chasse des petits rongeurs, des petits lézards et des gros insectes.

Et je termine cet article par un vol de palombes, un Pigeon ramier. Il vit en forêt aussi bien que dans les milieux urbains ou ruraux. Les palombes sont en forte diminution avec la chasse d’automne. Comme beaucoup d’animaux, elles restent groupées pour se défendre contre les prédateurs.

 

Et pour finir cette ballade, une phrase de Victor Hugo qui me semble encore d’actualité de nos jours !

” C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas.” Victor Hugo.

Vous verrez pourquoi j’ai choisi cette phrase, car en finissant ma ballade à Fleurance, je tombe sur ces écrits très crus !!! Ce qui décrit bien la relation qu’ont certaines personnes avec la nature et les “autres” 😉

Et comme il est important de partager du positif et qu’il y a pleins de raisons d’être oprimiste, je partage le beau de la nature et les belles rencontres que je fais aussi grâce à mon métier ! Merci à toute ces personnes qui partagent l’envie d’un monde meilleur et qui me font découvrir leurs passions, connaissances, le fruit de leur travail…  Quelle chouette aventure la vie quand de belles initiatives se partagent pour un monde meilleur  😉  Je vous présente, une belle image symbolique d’un envol d’une chouette effraie, la dame blanche à l’oeil perçant. Grâce à la forme de ses yeux, elle concentre un maximum de lumière sur la rétine. Elle chasse principallement la nuit car elle a besoin de 50 fois moins d’éclairage que l’homme pour voir distinctement…

Il est vrai qu’avant on les épinglait sur les portes des granges pour chasser les mauvais sort ! Maintenant elle est enfin protégée sur tout le territoire !

Je vous souhaite une chouette journée et je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures 😉

“La mission de l’art n’est pas de copier la nature, mais de l’exprimer !” Le chef-d’oeuvre inconnu – Honoré de Balzac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Parlez-moi de votre projet par téléphone au 06 34 30 40 87 ou en cliquant ICI
Are you looking for a photographer for your business or to take some photos of your house as you are selling it ?
I am here to help you : isasouri@me.com
Menu